Conseils bébé

Qu’est-ce que la régression du sommeil du bébé ?

Qu’est-ce que la régression du sommeil.

Votre ancien parfait dormeur se réveille soudainement au milieu de la nuit ou gémit chaque fois que vous le couchez à l’heure habituelle de la sieste ?

Il se peut que vous soyez confronté à un cas de régression du sommeil du bébé. Voici ce qu’est la régression du sommeil, quand elle se produit habituellement, combien de temps elle peut durer et ce que vous pouvez faire pour aider tout le monde à bien dormir à nouveau.

Qu’est-ce que la régression du sommeil ?

La régression du sommeil du bébé est une période, généralement de deux à quatre semaines, au cours de laquelle un bébé qui dormait bien a soudain du mal à s’endormir ou se réveille en faisant des crises au milieu de la nuit.

Quelles sont les causes de la régression du sommeil chez les bébés et pourquoi cela se produit-il ?

Un certain nombre de facteurs peuvent gêner un bébé, le rendre anxieux ou agité, et entraîner une régression du sommeil :

  • Une poussée de croissance, qui rend les bébés très affamés
  • Les poussées dentaires
  • L’atteinte d’une nouvelle étape de développement (excitante !)
  • Des perturbations dans la routine, comme l’entrée à la crèche
  • Les voyages, qui impliquent inévitablement de dormir dans un nouvel environnement
  • Une maladie, comme un rhume ou une infection de l’oreille.

Combien de temps dure la régression du sommeil d’un bébé ?

Les régressions du sommeil des bébés durent généralement de deux à quatre semaines. Le temps pour votre enfant de s’habituer à une nouvelle routine ou à une nouvelle étape, ou de se remettre d’une maladie. Bien que la durée exacte dépende de la cause et puisse varier d’un bébé à l’autre.

En attendant, respectez vos habitudes et envisagez de tester une méthode d’apprentissage du sommeil si nécessaire.

Signes de régression du sommeil

Les signes de régression du sommeil peuvent varier en fonction de la cause des problèmes de sommeil de votre bébé. Voici quelques signes qui indiquent que votre bébé traverse peut-être une phase de régression du sommeil :

  • Réveils nocturnes plus fréquents
  • Difficulté à s’endormir à l’heure du coucher
  • Augmentation de l’agitation ou de l’irritabilité
  • Résistance soudaine aux siestes

Quand les régressions du sommeil se produisent-elles ?

Regression sommeil bébé

La régression du sommeil peut survenir à tout moment. Car elle est liée à des facteurs imprévisibles tels que des perturbations dans la routine ou une maladie.

Mais il y a quelques périodes où la régression du sommeil est relativement prévisible, en raison des poussées de croissance, des poussées dentaires ou de l’atteinte de nouvelles étapes :

3 à 4 mois : La redoutable régression du sommeil à 4 mois. Ouvrir une nouvelle fenêtre est souvent la plus difficile pour les parents, simplement parce que c’est la première. Plusieurs facteurs sont à l’origine des problèmes de sommeil de bébé à cet âge : la douleur causée par les poussées dentaires, la faim liée aux poussées de croissance et l’excitation liée au fait de se retourner pour la première fois.

6 mois : Les bébés connaissent souvent une nouvelle poussée de croissance vers l’âge de 6 mois. Toutefois, à cet âge, les petits sont capables de dormir toute la nuit et peuvent se réveiller simplement pour se faire câliner. Ce qui signifie qu’il est peut-être temps de tester une méthode d’apprentissage du sommeil.

8 à 10 mois : De nombreux bébés commencent à ramper vers l’âge de 9 mois (bien que certains commencent plus tôt et d’autres plus tard) et commencent à se tenir debout vers l’âge de 10 mois. L’anxiété de séparation est également fréquente (et tout à fait normale) à cet âge. Ce qui peut amener votre bébé à se réveiller pour chercher à être rassuré par vous pendant la nuit.

12 mois : Entre 9 et 12 mois, les bébés commencent à se tenir debout. Vers l’âge d’un an, d’autres font leurs premiers pas (bien que l’âge moyen soit de 14 mois. Certains bébés commençant plus tôt et d’autres attendant l’âge de 18 mois). Le franchissement de ces grandes étapes peut entraîner des problèmes de sommeil temporaires.

Les tout-petits connaissent souvent des régressions du sommeil vers 15 mois, 18 mois, 2 ans et 3 ans, qui peuvent être causées par des cauchemars et des terreurs nocturnes, la peur du noir, les poussées dentaires et l’angoisse de la séparation.

Conseils pour gérer les régressions du sommeil chez votre bébé

Heureusement, la régression du sommeil est généralement temporaire. Suivez ces conseils pour gérer la régression du sommeil chez votre bébé :

Apprenez à connaître et à observer les signes de sommeil de votre bébé (frottement des yeux, agitation, bâillements, regard fuyant), afin de l’amener au lit avant qu’il ne soit trop fatigué. Ce qui rend plus difficile l’endormissement et le maintien du sommeil.

Respectez une routine cohérente à l’heure du coucher. Pensez au dîner, au bain, au livre, aux berceuses et à quelques mots réconfortants.

Veillez à ce que votre bébé dorme suffisamment pendant la journée. Car les bébés trop fatigués sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de sommeil la nuit.

Si votre bébé se met soudainement à pleurer au milieu de la nuit, laissez-lui quelques minutes pour s’agiter avant de réagir. Si ce n’est pas le cas, entrez dans la chambre pour vérifier que tout va bien, tapotez-lui la tête ou le ventre, dites-lui doucement un mot rassurant et partez.

Évitez de le bercer, de le câliner ou de le nourrir. Car cela pourrait l’inciter à se réveiller régulièrement pour attirer votre attention. S’il continue à pleurer, vous pouvez lui dire quelques mots de réconfort depuis la porte et le laisser à nouveau. Répétez l’opération si nécessaire à des intervalles de temps de plus en plus longs.

Envisagez d’essayer (ou de réessayer) l’apprentissage du sommeil si votre bébé est âgé d’au moins 4 à 6 mois. Accordez-lui au moins deux semaines pour voir si cela fonctionne.

Accordez-lui une attention particulière pendant la journée et surtout avant le coucher. Si votre bébé semble stressé par un changement de vie ou souffre d’anxiété de séparation, cela peut l’aider à se sentir plus en sécurité la nuit.

Pouvez-vous prévenir la régression du sommeil ?

Malheureusement pour les nombreux nouveaux parents aux yeux sombres qui se sont battus avec un bébé insomniaque, il n’existe aucun moyen d’empêcher la régression du sommeil. Il s’agit d’une étape normale de la vie d’un bébé et d’un jeune enfant.

En attendant, le respect d’une routine du coucher et d’un horaire de sommeil peut aider à réduire la probabilité de problèmes de sommeil. Tenez bon et sachez que cela aussi passera.

Quand appeler le médecin à propos de la régression du sommeil

Bien qu’il soit très probable que la régression du sommeil du bébé se termine d’elle-même après un certain temps, n’hésitez jamais à appeler votre médecin si vous avez des inquiétudes ou des questions concernant le sommeil de votre bébé ou la cause potentielle de ses problèmes de sommeil (comme des cauchemars persistants).

Si votre bébé ne dort pas parce qu’il est malade, sachez qu’il est temps d’appeler son pédiatre. Les signes les plus courants sont la fièvre (38° Celsius ou plus si votre bébé a 6 mois ou plus), un écoulement nasal sanglant, des ganglions gonflés ou un mal d’oreille (les bébés peuvent se tirer les oreilles).

La régression du sommeil n’est amusante pour personne. Sachez qu’elle est normale et qu’elle passera très probablement avec le temps. Respectez l’heure du coucher et les routines de sommeil habituelles, que les petits trouvent rassurantes, et votre bébé dormira bientôt comme un champion.

D’après https://www.whattoexpect.com/

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Sommaire

Articles populaires

Articles en relation

Recevez les meilleurs conseils directement par email

Indiquez votre email pour recevoir notre newsletter.

Categories